Espace membre
recherche avancee
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit
  • Envoyer cette page à un ami

    envoyer a un ami

  • Imprimer cette page

Sécurité alimentaire:la Nouvelle Alliance du G8, une « une attaque frontale » contre les Agriculteurs africains

Abidjan / Aachen

Un jour avant le « Sommet du G8 contre la faim » qui se tiendra à Londres, l’ONG panafricaine Inades-Formation et l’ONG Catholique allemande MISEREOR, invitent le gouvernement allemand de se retirer de la Nouvelle Alliance du G8 pour la sécurité alimentaire et la nutrition.

« De l’avis de la grande majorité des agriculteurs africains, cette alliance-ci constitue une menace et non une occasion favorable », affirme Francis NGANG, Secrétaire général d’Inades-Formation. Pour lui, « cette alliance prétend affranchir près de 50 millions de personnes de la pauvreté grâce à des investissements privés injectés dans l’agriculture et la création d’emplois. Mais il ne s’agit de rien d’autre qu’une plate-forme d’affaires louches conclues en catimini entre multinationales agroalimentaires d’une part, et les gouvernements africains d’autre part. Les populations africaines, notamment les agriculteurs, censés bénéficier de cette initiative, n’ont pas été consultés au stade de son élaboration. En plus, les populations locales sont loyalement ignorées lors des négociations de contrats d’investissements dans leurs communautés. »

Aux dires de M. Ngang, dans le cadre de cette nouvelle alliance anti-démocratique, « les gouvernements du G8 jouent essentiellement le rôle de courtiers, imposant la réforme des réglementations et politiques nationales, de grande envergure, comme une condition préalable à l’obtention d’investissements commerciaux ». Bon nombre des réformes prévues ou déjà mises en œuvre telles que l’interdiction de la libre échange de semences au Mozambique ou la délimitation rapide des terres selon les intérêts de sociétés dans les régions de la Tanzanie, sont des attaques directe contre les exploitants agricoles familiaux » fait remarquer M. Ngang. « Ce genre de réformes menace la capacité des agriculteurs à maîtriser leurs ressources essentielles de production au nom d’une prétendue modernisation de l’agriculture », soutient-il.

Michael Hippler, chef du département Afrique auprès de MISEREOR, renchérit que « l’Alliance emprunte une mauvaise direction ». L’Alliance ignore le large consensus qui se dégage, à savoir que l’Agriculture familiale constitue, à présent et pour l’avenir, le socle de l’approvisionnement alimentaire en Afrique.

L’Évaluation internationale des sciences et des technologies agricoles pour le développement (IAASTD) avance à cet égard des propositions détaillées et justifiées d’un point de vue scientifique

Les solutions sur la façon de stimuler une agriculture innovante et durable au moyen de la recherche, d’appuis aux marchés locaux et régionaux, d’investissements publics dans les infrastructures et de protections efficaces ont été minutieusement analysées dans le rapport de « L’Evaluation Internationale des Sciences et des Technologies Agricoles pour le (IAASTD) et bien d’autres rapports. La Nouvelle Alliance prend le contre-pied de tout ces propositions et opte en lieu et place, pour la promotion des contrats risqués avec de grandes entreprises agroalimentaires et la vente de packages agrochimique. Inades-Fondation et Misereor prient donc instamment le gouvernement allemand de se retirer de l’Alliance du G8.

La Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition a vu le jour lors de la réunion du G8 à Camp David à la mi-2012. Jusqu’à présent, six gouvernements africains signés des cadres de coopération (le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, l’Éthiopie, la Tanzanie et le Mozambique) avec le G8. Chaque cadre de coopération comprend un premier volet contenant des engagements fermes de réformes en matière de politiques agricoles de la part des gouvernements africains et un second volet portant sur l’énumération de intentions d’investissements émanant d’investisseurs privés ainsi que de l’aide au développement que fourni le G8 aux états. L’on s’attend à ce que quatre autres gouvernements africains se joignent à l’Alliance du G8 lors du prochain « Sommet contre la faim », ce samedi-ci.

Contacts

Francis Ngang, Secrétaire général Inades-Formation, francis.ngang@inadesfo.net / +225 22 40 02 16

Benjamin Luig, Advisor Agricultural Policies / Development Policies Dept, MISEREOR, Benjamin.Luig@misereor.de

Liens

Déclaration d’Inades-Formation et autres sur la nouvelle alliance du G8

Déclaration sur la la nouvelle alliance du G8 par CIDSE

[en]Abidjan / Aachen

One day before the G8 “Hunger Summit” taking place in London, the Pan-African NGO Inades-Formation and the German catholic NGO MISEREOR call upon the German Government to pull-off the G8 New Alliance for Food Security and Nutrition.

“To the large majority of African farmers, this alliance is a threat, not an opportunity”, Francis Ngang, Secretary General of Inades-Formation, points out. “This alliance claims to lift 50 million people out of poverty through private investments in agriculture and job creation. But it is nothing else than a platform for shady backdoor deals between the transnational agri-food corporations on the one hand and African Governments on the other hand. African people, especially Farmers, whom this initiative is purported to benefit, were never consulted in the process of its design and are completely ignored during all contractual negotiations of investment deals.”

According to Mr. Ngang, G8 Governments basically play the role of brokers in this undemocratic alliance that makes far reaching political reforms a prerequisite for corporate investments.”. Many of the foreseen or already implemented reforms such as the outlawing of free seed dissemination and -exchange in Mozambique or the rapid land demarcation according to corporate interests in parts of Tanzania, mean a direct attack on family farmers”, Mr. Ngang points out. Reforms like these threaten farmers control over their primary productive resources in the name of “agricultural modernization”, he argues.

”The Alliance is heading the wrong direction” Michael Hippler, Head of the Africa department at MISEREOR, adds.“It ignores the growing consensus that family farming is the basis for modern food provision in Africa today and tomorrow. The solutions on how to stimulate innovative and sustainable farming by appropriate research, support of local and regional markets, public investments in infrastructure and adequate protection have been analyzed in detail by the International Assessment of Agricultural Knowledge, Science and Technology for Development (IAASTD) and other reports. The New Alliance falls back behind all this and instead promotes risky contracts with large industrial food companies and the selling of agro-chemistry packages as the way forward. Inades Foundation and Misereor therefore call upon the German Government to pull off the G8 Alliance.

The New Alliance for Food Security and Nutrition was launched at the G8 meeting in Camp David mid-2012. So far six African Governments developed cooperation frameworks (Burkina Faso, Cote d’Ivoire, Ghana, Ethiopia, Tanzania, and Mozambique). Each cooperation framework consists of one part containing concrete reform commitments in agricultural policies by African governments and a second part listing investment intentions both by private investors as well as G8 governments’ development assistance. It is expected that four more African Governments will join the G8 Alliance at the upcoming “Hunger Summit” this Saturday.

Contacts

Francis Ngang, Secrétaire général Inades-Formation, francis.ngang@inadesfo.net / +225 22 40 02 16

Benjamin Luig, Advisor Agricultural Policies / Development Policies Dept, MISEREOR, Benjamin.Luig@misereor.de

Links

G8 New Alliance Statement by INADES and others

G8 New Alliance Statement by CIDSE


  
twitter avec nos hashtags

  • INADES-Formation
  • Rue C 13 Booker Washington
  • 08 BP 8 Abidjan 08
  • Tél.(225) 22 40 02 16 - Fax (225) 22 40 02 30

Newsletter

Se désinscrire