Espace membre
recherche avancee
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit
  • Envoyer cette page à un ami

    envoyer a un ami

  • Imprimer cette page

Stimulation des processus de developpement local et appui a la gouvernance inclusive locale

L'enjeu c'est d'appuyer le développement de mécanismes de participation citoyenne à la gestion des affaires publiques locales en vue de l'ancrage de la gouvernance démocratique, et de stimuler le développement local en Afrique subsaharienne.

Contexte général

Dans sa phase récente, c’est depuis ces deux dernières décennies que les pays d’Afrique au sud du Sahara se sont engagés dans la voie de la décentralisation. Il s’agit principalement de mettre en place des collectivités locales décentralisées en vue d’une gestion partagée des affaires locales par l’Etat et la société civile.

La décentralisation réussie permet de rapprocher le pouvoir du peuple, d’associer le peuple à la discussion et à la gestion des affaires publiques au niveau local. A ce titre, elle revêt des enjeux importants, tels que l’enracinement et le développement de la démocratie, l’instauration d’une gestion participative du développement, l’émergence d’une citoyenneté agissante, la stimulation du développement local et de l’auto promotion des populations. La décentralisation apparaît donc, comme instrument de facilitation et de consolidation du développement de proximité. Il s’oppose aux pratiques de développement centralisé, initié et programmé sans une véritable implication des acteurs locaux. Malheureusement, entre le rêve et la réalité, il reste beaucoup à faire.

Très peu d’actions d’information et de sensibilisation des populations sont conduites pour favoriser l’appropriation du concept de décentralisation et pour favoriser la participation effective de ces dernières à la mise en place d’entités décentralisées impliquées dans la gestion des affaires publiques. Les nouveaux acteurs de la décentralisation ne sont pas préparés pour prendre leurs responsabilités. Un bon nombre d’élus rencontrent assez de difficultés pour animer la vie des communes et très peu d’actions sont menées pour y remédier. Tous les acteurs sont interpellés pour que les opportunités offertes par ce processus soient autant de sillons tracés pour la lutte contre les inégalités sociales et la marginalisation de tout genre.

Justification de notre engagement dans ce domaine

Inades-Formation est convaincu que l’homme est au début et à la fin du développement. Il œuvre pour le développement de tout l’homme et de tout homme. Les paysannes et paysans, son groupe cible, sont les principales victimes de la marginalisation et de l’injustice sociale. Des réflexions sur le processus de décentralisation et la participation citoyenne ont été menées au sein du réseau Inades-Formation. Les expériences des partenaires en la matière ont été d’une grande utilité. Le processus d’analyse prospective, lancé depuis 2006 par l’institution, a permis d’identifier un axe d’intervention sur la décentralisation et développement local.

En s’appuyant sur les leaders communautaires et les élus locaux et sur les principes du développement inclusif, et en pilotant le plaidoyer en faveur du cadre réglementaire adapté, les communautés locales peuvent développer collectivement des initiatives d’autopromotion. Ces initiatives ne réussiront que si elles sont fondées sur le principe de la participation citoyenne inclusive et sur le dialogue entre les parties prenantes au développement local.

Que faisons-nous dans ce domaine ?

Le travail d’Inades Formation repose sur le renforcement des capacités pour l’autopromotion des communautés locales.

L’objectif visé c’est d’amener les communautés villageoises, bénéficiaires des appuis d’Inades-Formation dans les dix pays d’implantation, à prendre des initiatives débouchant sur la gestion collective de la biodiversité agricole, la gouvernance locale et la mutualisation des ressources financières locales. Toutes ces initiatives sont prises au profit du développement de l’agriculture familiale et de la préservation/restauration de l’équilibre environnemental. Les principales actions d’accompagnement de ce mouvement de décentralisation et de développement local consistent à :

  • informer, sensibiliser, organiser et former les populations, pour les préparer à prendre part, de manière responsable et citoyenne, au processus de décentralisation. Pour ce faire, les rendre capables de : proposer puis de s’impliquer dans les actions de développement, valider les initiatives des responsables des collectivités décentralisées en conformité avec l’intérêt général et prenant en compte les désirs des minorités ; demander les comptes-rendus de la gestion du bien public (transparence dans la gestion), suivre le respect des décisions prises, etc. ;
  • accompagner les populations locales à accéder au budget national et communautaire, les analyser et suivre leur exécution ;
  • accompagner et renforcer les capacités des élus locaux et des agents de l’administration décentralisée, afin qu’ils puissent assumer avec compétence, les nouveaux et multiples rôles à jouer dans le cadre de la décentralisation et de l’animation du développement au niveau local (planification participative, budgétisation, gestion de conflits, identification et élaboration des projets de développement local, etc.) ;
  • accompagner les collectivités décentralisées dans la réflexion sur le développement des mécanismes de mobilisation des ressources financières pour investir dans le développement communautaire (taxe municipale, subvention de l’état, rentabilisation des infrastructures sociales, développement du partenariat, etc.) ;
  • accompagner les processus électoraux en vue des élections libres et équitables.

Démarche : Comment le faisons-nous ?

La démarche méthodologique repose sur la recherche-action-formation avec les populations rurales. Les initiatives promues sont soutenues par des actions de plaidoyer pour influencer un environnement politique propice au développement des dynamiques collectives et individuelles des paysannes et paysans. Nous procédons par un processus d’accompagnement de la mise en œuvre d’une vision portée par des groupes en faisant une articulation entre le micro et le macro d’une part, le court et le long termes d’autre part.


  
twitter avec nos hashtags

  • INADES-Formation
  • Rue C 13 Booker Washington
  • 08 BP 8 Abidjan 08
  • Tél.(225) 22 40 02 16 - Fax (225) 22 40 02 30

Newsletter

Se désinscrire