Espace membre
recherche avancee
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit
  • Envoyer cette page à un ami

    envoyer a un ami

  • Imprimer cette page

Soutien aux initiatives de solidarité financière

L’enjeu est d’accompagner les initiatives d’offres, à partir des ressources locales, de services financiers (épargne et crédit) adaptés et accessibles aux paysans et paysannes et susceptibles d’induire le développement du milieu rural.

Quelques éléments du contexte

Dans son approche d’Accompagnement des Dynamiques Organisationnelles Paysannes (ADOP), Inades-Formation Burundi accompagne les populations rurales à prendre en charge leur propre développement, en accordant une importance particulière à leur participation libre et responsable à la transformation de leur société. Ces populations rurales sont souvent confrontées à des problèmes divers (soins de santé, scolarité des enfants, approvisionnement en intrants agricoles, …), surtout en période de soudure où les récoltes sont presque épuisées.

Pour faire face à ces problèmes, la population est obligée de contracter des crédits auprès des commerçants usuriers qui leur exigent des intérêts très élevés, étant donné qu’il leur est parfois impossible de satisfaire aux conditions exigées par les institutions de micro-finance (IMF) notamment en matière de garantie. Par ailleurs, le Réseau des Institutions de Micro-finance au Burundi (RIM) a recensé 19 IMF agréées et a constaté que la plus grande majorité de ces IMF, soit 16, est concentrée à Bujumbura avec quelques succursales à l’intérieur du pays pour certaines de ces IMF, et presque toutes s’intéressent au public salarié, et de moins en moins aux paysans aux faibles et revenus irréguliers.

Face à cette situation, avec l’aide du Secrétariat Général d’Inades-Formation International en 2003, des réflexions au niveau du bureau Inades-Formation Burundi ont conduit au développement d’un instrument de mobilisation des ressources financières des paysans, par les paysans et pour les paysans ; le Fonds de Solidarité pour le Développement (Fonsdev).

Localisation et public cible

Les Fonsdev sont des instruments financiers communautaires, sur base des financements endogènes dont les paysans et paysannes ont l’entière responsabilité et le contrôle de la politique. En 2005, Inades-Formation Burundi a lancé trois Fonsdev pilotes. Ce sont :

  • Au nord du pays, le Fonsdev de Mparamirundi, dans la commune de Busiga, couvre une partie de la province Kayanza et une autre partie de la province de Ngozi.
  • Au centre du pays, le Fonsdev de Taba couvre la commune Rutegama et une partie de la commune Mbuye, toutes de la Province Muramvya.
  • Le Fonsdev de Kibimba couvre la commune de Giheta, une partie de la commune Bugendana en Province Gitega et une partie de la commune Ndava en Province Mwaro.

Les bénéficiaires du projet sont les paysannes et paysans producteurs de café et les autres catégories socioprofessionnelles (commerçants, artisans, fonctionnaires, etc.) qui adhèrent aux Fonsdev.

Gestion des Fonsdev

La gestion des Fonsdev est assurée par des comités de gestion. Ces comités sont responsables de la gestion quotidienne des Fonsdev. Le comité de gestion compte quinze membres. Il est composé d’un Président, d’un secrétaire et son adjoint, d’un trésorier et deux trésoriers adjoints, d’un comité de sensibilisation, composé de quatre animateurs et d’un comité de crédit de cinq membres. Un comité de contrôle assure le contrôle de la gestion et du fonctionnement.

Depuis 2008, chaque Fonsdev fait recours à un(e) gérant(e) salarié pour les activités journalières de retraits et versements. Les Fonsdev sont alimentés essentiellement par les épargnes que les membres tirent des recettes du café. Cela fait que la période d’intenses activités pour le comité, particulièrement les trésoriers, correspond à la campagne de paie du café.

Résultats obtenus

Le Fonsdev est un instrument d’une haute importance socio-économique. Au 31 décembre 2009, les trois Fonsdev comptent 1907 membres, dont 336 associations et 1571 membres individus, parmi lesquels on dénombre 243 femmes. En considérant qu’une association compte en moyenne 20 membres, nous pouvons dire que les services des trois Fonsdev bénéficient à environ 8.471 ménages.

De Janvier à Juin 2009, les 3 Fonsdev ont déjà octroyé 34.434.600 Francs burundais comme crédits aux membres.

Sur le plan social, ces crédits permettent de financer les charges familiales de santé, de scolarisation des enfants et de logement sans cesse croissante. Sur le plan économique, l’investissement dans le secteur agricole par l’achat d’intrants et de matériel agricole permet un développement de l’activité agricole et partant le développement du milieu rural.

Avec l’aide du partenaire Développement et Paix, ces Fonsdev disposent, depuis 2009, de local pour servir de bureau, sécuriser les biens et tenir des réunions. Ceci leur donne plus de visibilité et de rayonnement dans leur milieu d’implantation. Chaque Fonsdev a bénéficié d’une dotation en fonds de roulement de 50.000 dollars canadiens à faire fructifier.

Nouveaux défis à relever

La deuxième évaluation participative des Fonsdev, réalisée en Juillet 2009 avec l’appui d’un consultant recommandé par le partenaire technique et financier CCFD, a relevé quelques défis à relever. Ce sont principalement ceux qui suivent :

  • La constitution d’un dossier de demande d’agrément par la Banque Centrale conformément à la nouvelle loi sur les IMF
  • La réflexion sur la structure institutionnelle : évolution en réseau des Fonsdev autonomes ou évolution des Fonsdev isolés ? L’élaboration des outils de gestion dont le manuel des procédures administratives et financières
  • L’amélioration du système d’information et de gestion
  • La sécurisation des Fonsdev et l’assurance des fonds
  • Le renforcement des capacités des organes : fonctionnement, analyse et décision, mesure du risque, information, adaptation des outils et de la réglementation,…

  
twitter avec nos hashtags

Actualités

toutes les actualités
  • INADES-Formation
  • Rue C 13 Booker Washington
  • 08 BP 8 Abidjan 08
  • Tél.(225) 22 40 02 16 - Fax (225) 22 40 02 30

Newsletter

Se désinscrire