Espace membre
recherche avancee
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit
  • Envoyer cette page à un ami

    envoyer a un ami

  • Imprimer cette page

Appui à la gestion des activités génératrices de revenus

L’enjeu est de faciliter les initiatives de mise sur pied d’activités génératrices de revenus dans le cadre de la promotion de l’entreprenariat collectif agricole.

Quelques éléments du contexte

La zone d’exécution du programme est celle de la forêt humide où ont prospéré jadis les cultures de rente telles que le café et le cacao, avec l’appui des structures étatiques. La faillite de ces structures a entraîné la paupérisation des masses rurales de la zone, suite au vieillissement des plantations et à l’appauvrissement des sols. Par ailleurs, la chasse, autrefois activité secondaire par excellence et principale source d’approvisionnement en protéines animales, a perdu de son lustre, les forêts étant de moins en moins giboyeuses, du fait de leur surexploitation par l’homme. Face à cette situation, les populations, pour accroître leurs revenus, empruntent diverses pistes parmi lesquelles l’élevage, le petit commerce, la pisciculture, et bien d’autres.

L’exploitation des produits forestiers ligneux et non ligneux fait partie des alternatives des populations. Cette possibilité leur est formellement ouverte à travers l’exploitation des forêts communautaires. Mais, à cause de leur faible organisation, d’une réglementation très poussée sur les forêts communautaires et du caractère très onéreux des procédures administratives, elles n’en tirent pas toujours un grand profit.

Les difficultés rencontrées ont conduit à l’initiation d’un projet d’accompagnement des communautés pour le développement des activités génératrices de revenus. Ce projet d’accompagnement est par le projet de mobilisation des ressources financières endogènes.

Zone d’intervention et public cible

Les bénéficiaires ne sont autres que les populations des villages dans lesquels ces activités se déroulent. Il s’agit des localités suivantes :

  • Pour l’apiculture : Dimako, Doumé, Bertoua, Batouri, Biziga et Abong-Mbang, dans la région de l’Est.
  • Pour la foresterie communautaire : Mayos, Baktala, Longtimbi, Simeyong, Petit Pol et Ngola Mbélé dans l’arrondissement de Dimako, département du Haut Nyong, région de l’Est.
  • Pour la mobilisation des ressources financières : Endamba, dans le district de Kobdombo, département du Nyong et Mfoumou, région du Centre. Les bénéficiaires sont en général constitués de l’ensemble des populations des villages dans lesquels ces activités sont réalisées.

Les acteurs directs sont des paysannes et paysans généralement organisés en groupes ou en associations. Ce sont :

  • l’Association PALOBA, située dans l’arrondissement de Dimako, département du Haut-Nyong, région de l’Est.
  • l’Association APOBA, regroupant les villages Petit Pol et Nsimeyong et comprenant les minorités autochtones.
  • l’Association CADBAP, comprenant les populations de Petil Pol, Beul et Mayos.
  • le Fonsdev d’Endamba,
  • l’UGAPEC, dont le siège est à Bertoua.

Principales activités d’accompagnement déjà réalisées

  • Appui à la planification des activités des organisations paysannes ;
  • Appui à la gestion des conflits ;
  • Appui à l’organisation/structuration des groupes ;
  • Appui à la mobilisation et à la gestion des ressources financières ;
  • Etude exploratoire sur les circuits de commercialisation du porc ;
  • Renforcement des capacités des OP dans différents domaines : apiculture, mobilisation et gestion des ressources financières, élevage de porcs et gestion des forêts communautaires.

Résultats déjà obtenus

  • Les conventions de gestion des forêts communautaires de PALOBA et d’APOBA ont été signées ;
  • Les femmes représentent 20,3% des responsables d’OP ;
  • Les éleveurs ont obtenu plus de 5 millions de francs CFA sur la vente des porcs ;
  • La proportion de femmes qui font l’élevage de porcs s’est améliorée de 30 à 35% ;
  • 1 265 litres de miel ont été récoltés ;
  • L’épargne mobilisée par le Fonsdev d’Endamba est de 3 327 490 F ;
  • Des crédits ont été octroyés aux membres pour un montant de 2 054 000 F ;
  • Les fonds obtenus de l’exploitation forestière ont permis de réaliser des projets communautaires (adduction d’eau potable, construction de foyers communautaires, …)

  
twitter avec nos hashtags

  • INADES-Formation
  • Rue C 13 Booker Washington
  • 08 BP 8 Abidjan 08
  • Tél.(225) 22 40 02 16 - Fax (225) 22 40 02 30

Newsletter

Se désinscrire