Espace membre
recherche avancee
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit
  • Envoyer cette page à un ami

    envoyer a un ami

  • Imprimer cette page

Accompagnement des initiatives de gestion communautaire des ressources naturelles

Le Burundi a été caractérisé, ces dernières années, par des perturbations climatiques dont l’ampleur diffère d’une région naturelle à une autre. La région de BUGESERA, située au nord du pays et qui couvre la plus grande partie de la province de KIRUNDO, a été beaucoup plus affectée par ces changements climatiques, avec comme conséquence, une pénurie chronique de denrées alimentaires.

Quelques éléments de contexte

Le Burundi a été caractérisé, ces dernières années, par des perturbations climatiques dont l’ampleur diffère d’une région naturelle à une autre. La région de BUGESERA, située au nord du pays et qui couvre la plus grande partie de la province de KIRUNDO, a été beaucoup plus affectée par ces changements climatiques, avec comme conséquence, une pénurie chronique de denrées alimentaires.

La crise que le Burundi vient de traverser a accentué la situation. Cela s’est fait remarquer par la destruction du gros et petit bétail, le déboisement anarchique, etc. La conséquence de cette situation fut la chute de la production agricole et d’élevage, la sécheresse prolongée, la baisse sensible du niveau d’eau des lacs et les pertes en terres par l’érosion. Ayant signé les diverses conventions des Nations Unies sur l’environnement, la biodiversité et la lutte contre la désertification, le Burundi a défini une politique sectorielle de gestion durable des ressources naturelles.

C’est dans ce cadre que depuis 2005, Inades-Formation Burundi avec l’appui financier du Projet de Réhabilitation Agricole et de Gestion Durable des Terres (PRASAB), contribue à la restauration de la fertilité des sols, à leur protection et à la gestion durable des terres à Kirundo, province où le besoin d’intervention en la matière se faisait plus sentir..

Localisation du programme et présentation des bénéficiaires en général.

Les activités relatives à la gestion des ressources naturelles seront exécutées dans la province de Kirundo et le groupe cible est constitué d’organisations de producteurs (OP) engagées dans des initiatives locales d’aménagement des exploitations familiales et des organisations communautaires de base (OCB) engagées dans les exploitations d’intérêt collectif.

Des groupes vulnérables, constitués par les Batwa et les sinistrés de guerre (rapatriés et déplacés) bénéficieront également des appuis de ce programme.

Principales activités réalisées de 2005 à 2009 et résultats obtenus

Boisement de 2 967,925 Ha sur les sommets de montagnes

  • Aménagement des exploitations agricoles par installation de 5 022 708 plants agro-forestiers sur les courbes de niveau
  • Protection des bassins versants autour des marais de Kabamba, Nyamabuno et Cumva-Karamagi
  • Protection des lacs Gacamirinda et Rwihinda, en voie de disparition, par la plantation des espèces agro forestières et des espèces autochtones dans la bande de 50m à partir des rives.
  • Mise en place des comités locaux de surveillance et de gestion des ressources naturelles
  • Accompagnement de 245 OP engagées dans des sous projets d’intégration agro-sylvo-pastoraux

Pour le moment, des effets visibles se remarquent aussi bien au niveau des OP engagées dans l’exécution des sous projets agro-sylvo-pastoraux qu’au niveau des OCB engagées dans l’exécution des sous projets d’intérêt communautaire. Ces effets transparaissent à travers :

  • Les changements d’habitudes permettant la restauration de la fertilité des sols,
  • L’installation des herbes fixatrices sur des courbes de niveau
  • Le retour progressif de l’eau du lac GACAMIRINDA.
  • La production de 64 476 tonnes de fumier par 245 OP ; la mise en terre, par 111 OP, de 5 022 708 plants agro-forestiers sur les courbes de niveau, soit 12 056,71 ha de surface protégée.
  • Le reboisement de 2 967,925 ha sur les collines dénudées avec 4 749 535 plants par 55 organisations communautaires de base.

Défis futurs

Pour sauvegarder les aménagements réalisés autour des lacs de Gacamirinda et Rwihinda, Inades-formation Burundi fera un plaidoyer auprès des autorités administratives, de la police de l’environnement et des agents des services techniques pour qu’ils s’associent aux groupes locaux dans l’observation et dans la gestion des ressources naturelles de ces endroits.

Un appui au renforcement des capacités sera apporté aux usagers des marais aménagés sur l’utilisation et la gestion de l’eau, l’entretien des ouvrages, la mobilisation et la bonne gestion des ressources financières et hydriques.

Un système de suivi-évaluation des résultats et impacts sera mise en place en faveur des bénéficiaires des financements.

Pour valoriser les herbes fixatrices se trouvant sur les courbes de niveau dans les exploitations autour des lacs Gacamirinda et Rwihihinda, les OP de ces localités seront sensibilisées à l’élevage.

En vue d’assurer la disponibilité en fertilisants organiques, la diversification des sources de revenus et l’amélioration de l’alimentation des populations, les associations d’éleveurs de vaches seront appuyées dans la professionnalisation de l’élevage bovin.


  
twitter avec nos hashtags

Actualités

toutes les actualités
  • INADES-Formation
  • Rue C 13 Booker Washington
  • 08 BP 8 Abidjan 08
  • Tél.(225) 22 40 02 16 - Fax (225) 22 40 02 30

Newsletter

Se désinscrire